Dimanche 19 novembre 2017 à 17h


Trio Aquilon, Philippe Lacrouzade & Bruno Marq

Dominique Proust à l'orgue Bach d'Arnstadt

Orgue, trompette et Cosmos

Dominique Proust , organiste & astrophysicien

Dominique Reymann, trompette

Jean-Pierre Maillard, astrophysicien, montage vidéo


Jean-Pierre Maillard

Jean-Pierre Maillard en conférence à Hawaï

 

Programme :
Galilei, Buxtehude (Passacaille), Bach, Herschel, Holst
(Planets), Saint-Saens, Delerue (Stellaire), Vierne (Hymne au soleil), ...


Présentation :

Le dialogue s’est imposé pour deux collègues astronomes, Dominique Proust, de l’Observatoire de Meudon, également organiste, et Jean-Pierre Maillard, de l’Institut d’Astrophysique de Paris, entre l’orgue qui compose à lui seul un vaste univers sonore par la diversité de ses multiples tuyaux et la variété de ses jeux, et l’immense cosmos, dont ils découvrent plus chaque jour la complexité.

Ainsi s’est forgé le concept du concert « Orgue et Cosmos » dans lequel une sélection de pièces d’orgue liées à l’astronomie jouée par l’un, est illustrée par l’autre par des images astronomiques actuelles, projetées sur un grand écran. Le lien des œuvres avec l’astronomie peut venir simplement du titre. Ainsi le choral de Bach « Comme elle brille l’étoile du matin », permet d’évoquer l’étoile brillante à l’orient suivie par les mages. Mais ce titre peut aussi être illustré par la planète Vénus, qui brille encore au lever du Soleil. Au 18e siècle, le compositeur de pièces d’orgue et aussi grand astronome, William Herschel, découvreur de la planète Uranus, illustre d’une autre manière cette relation. Plus proche, l’organiste Louis Vierne a écrit « L’Hymne au Soleil » et le compositeur Gustav Holst la suite « Planets », qui figurent au programme.

En fait, ce concert fut créé pour la première fois en 2013 dans le cadre des Dimanches musicaux de Coignières. Une deuxième version est proposée, constituée de pièces présentes dans le premier concert, mais avec de nouvelles illustrations et l’introduction d’autres œuvres choisies avec un même lien, plus le soutien pour certaines pièces de la trompette de Dominique Reymann.

 

Bételgeuse d'Orion, l'une des plus belles, brillantes et colorées étoiles du ciel, est scrutée avec fascination par les astronomes depuis près d'un siècle.

Cet astre immense mesure plus d'un milliard de kilomètres et se situe à 470 années-lumières de la Terre. le Very Large Telescope et son optique adaptative Sphere ont permis de détailler avec une précision sans précédent la coquille de poussières qui entoure l'étoile

  Etolie Bételgeuse