Dimanche 14 février 2016, Egli
se de Coignières

 

Bertrand Dazin, contre-ténor

Contre-ténor, hautbois et orgue

Bertrand Dazin, contre-ténor

Timothée Oudinot, hautbois

Frédéric Rivoal, orgue

Timothée Oudinot, hautbois



Programme :

H. Purcell, A. Vivaldi
, A. Marcello, G. Böhm, D. Buxtehude, G.P. Telemann, J.S. Bach, J.L. Krebs,
G.F. Haendel, J.P. Rameau.

Vidéo du duo de contre-ténors James Bowmann et Bertrand Dazin

Présentation :

Ce voyage musical commence en Angleterre avec l'air pour haute-contre "Music for a while" de H. Purcell pour sauter directement en Italie avec A. Vivaldi ("Domine Deus" tiré du Gloria RV589 - extrait sonore - puis "De Torrente" extrait du Dixit Dominus), accompagné par Frédéric Rivoal à l'orgue et Timothée Oudinot au hautbois. Le mouvement lent du concerto pour hautbois et orgue de A. Marcello (entendu en octobre ici même en version flûte de Pan et orgue) vient compléter le voyage en Italie.

La Chaconne pour orgue de G. Böhm (dont J.S. Bach connaissait et appréciait les oeuvres) et l'émouvant Klaglied de D. Buxtehude, joué en trio, introduisent le voyage en Allemagne et la rencontre entre deux autres musiciens célèbres et amis, G.P. Telemann (Sonate en trio pour hautbois et orgue) et J.S. Bach (air "Schlafe, mein liebster" extrait de l'Oratorio de Noël BWV248).

Suit l'amusante Fantaisie pour hautbois et orgue de J.L Krebs ; cet organiste et compositeur moins connu que les précédents n'avait pu obtenir la succession de J.S. Bach à Leipzig et a rejoint comme organiste, en 1756, la cour d'Altenburg.

Poursuite de notre voyage musical en Angleterre avec G.F. Haendel, Européen avant l'heure : né en Halle en Allemagne, établi et naturalisé à Londres, où il décèdera en 1759, parlant l'Italien, il illustre bien les intenses échanges musicaux du 18° siècle.

Bertrand Dazin nous fait entendre deux extraits, l'un tiré de l'Ode pour l'anniversaire de la Reine Anne "Eternal source of light divine" (extrait sonore) et l'autre extrait de l'opéra Admeto "A languir ed a penar".

C'est au tour de Frédéric Rivoal d'interpréter l'Ouverture de Pygmalion (extrait sonore) de J.P. Rameau, brillante, très enjouée et d'une grande virtuosité. Cette ouverture, écrite pour orchestre, était couramment jouée à l'orgue, en ouverture du Concert Spirituel, par C. Balbastre qui avait travaillé avec Rameau.

Le concert se termine avec l'air fameux "Laschia ch'i pianga" extrait de l'opéra Rinaldo de Haendel.

Après des applaudissements nourris, Bertrand Dazin a souhaité à tous une bonne Saint Valentin et invité sa femme, la soprano Jeanne Monteilhet, à se joindre à lui, à Timothée Oudinot et à Frédéric Rivoal pour chanter le duo de soprano "Laudamus te", extrait du Gloria de Vivaldi.

Frédéric Rivoal

Bertrand Dazin, Frédéric Rivoal

Bertrand Dazin, haute-contre Bertrand Dazin - Timothée Oudinot
  Bertrand Dazin & Jeanne Monteilhet Jeanne Monteilhet & Bertrand Dazin