NICOLAS BAUCHAU

Ténor


Après des études de sciences politiques et de musicologie à l'Université Libre de Bruxelles, le ténor belge, Nicolas Bauchau, sort diplomé du Conservatoire de Liège (classe de Greta De Reyghere) en 1997. Depuis lors, il se perfectionne à Londres avec Noelle Barker, grâce à une bourse du British Council. Il a fait partie d'ensembles renommés tels que Les Arts Florissants, le Collegium Vocale de Gand, la Petite Bande, le Choeur de Chambre de Namur ou le Stuttgart Kammerchor avec lesquels il a participé à plus d'une quinzaine d'enregistrements et de nombreuses tournées internationales. Il se produit régulièrement en concert dans un répertoire allant de Monteverdi aux oeuvres du XXème siècle, dirigé entre autres par Martin Gester, Philippe Pierlot, Sigiswald et Barthold Kuijken, Marcel Ponseele, François Bazola...

Dans le domaine de l'opéra, on a pu l'entendre dans Der Geduldige Socrates de Telemann sous la direction de Jean-Claude Malgoire à Royaumont, Varsovie, Bruxelles et Tourcoing ainsi que Persée de Lully au Festival d'Ambronay, tous deux dans une mise en scène d'Alain Carré. Il tint ensuite le rôle de Thibaut dans Les Amours de Ragonde de Mouret à Bruxelles, mis en espace par Frédéric Dussenne. Lors des étés 2000 et 2001, il s'est illustré respectivement dans Ariadne auf Naxos (Tanzmeister et Scaramuccio) de Richard Strauss et dans Die Entführung aus dem Serail (Pedrillo) de Mozart à Dartington Hall en Angleterre.

En 1998, il a participé à la première Académie Européenne de Musique du Festival d'Aix-en-Provence apparaissant dans Curlew River de Britten (mis en scène par Yoshi Oida) et Dido and Aeneas de Purcell sous direction de David Stern. Ces spectacles furent ensuite repris lors d'une tournée (Bruxelles, Paris, Marseille, Lausanne, Vienne, Toulouse...), chantant le rôle de Madwoman à l'Opéra de Bordeaux. En juillet 1999, il fut réinvité à Aix pour la reprise et l'enregistrement du Don Giovanni (choeurs)de Peter Brook-Daniel Harding. En 2000, il était le Marquis dans Pamela ou l'honnête fille, spectacle lyrico-théâtral inspiré par Piccini et Goldoni à Vevey, Compiègne et Versailles, dirigé par Olivier Opdebeeck et mis en scène par Yumi Fujimori. Il a chanté, en 2001, dans L'Incoronazione di Poppea de Monteverdi pour le Kunst-Festival-des-Arts de Bruxelles, dans un arrangement et sous la direction de Baudoin De Jaer (mise en scène : Charlie Degotte). En 2002, Il a tenu le rôle du Prince Charmant dans Cendrillon de Pauline Viardot (mise en scène de Ruth Orthmann) en Savoie et en Ile de France.Nicolas Bauchau a fait ses débuts au Théâtre de la Monnaie en 2003. Il y a créé le rôle du Messager dans Oedipe sur la Route de Pierre Bartholomée, sous la direction de Daniele Callegari et dans la mise en scène de Philipe Sireuil.

Dans le domaine de la musique de chambre, il forme un duo avec le pianiste Hein Boterberg. Il a aussi mis sur pied des spectacles de salon mêlant musique et littérature tant en français, en allemand qu'en anglais. Il forme également un duo avec l'organiste Serge Schoonbroodt.
Il se produira prochainement en France dans Shakespeare for a while, un spectacle musico-littéraire de salon basé sur les Shakespeare songs des XIX et XXèmes siècles. Parmi ses autres projets, retenons un récital de mélodies françaises (Bruxelles) et des oratorios de Charpentier sous la conduite Martin Gester (Ambronay).
Dans sa discographie, mentionnons les oratorios Mors Saulis et Jonathae & Sacrificium Abrahae de Marc-Antoine Charpentier, sous la conduite de Gérard Lesne (Il Seminario Musicale) pour le label Astrée-Naive.


Nicolas Bauchau et les Dimanches Musicaux de Coignières

L'âge d'or de l'orgue, autour de Bach
Avec Serge Schoonbroodt, orgue

 

 
© orgue.coignieres.free.fr